(aller au contenu)

Logotipo navarra.es

Castellano | Euskara | Français | English

¡moteur de recherche!

Content tools

Partagez

  • Meneame
  • Delicious
  • Technorati
  • Google
  • Facebook
  • Yahoo

Origines du Royaume

Préhistoire

Les découvertes du paléolithique inférieur (600.000 à 40.000 av. J.-C.) à Coscobillo, Urbasa, Lezaún, Lumbier et Viana sont un témoignage des premiers établissements de Navarre. Plus près de nous, la culture néolithique transforme les chasseurs en agriculteurs et en pasteurs. Et l’âge du bronze ponctue les zones pastorales de dolmens et d’ateliers à silex. A partir de cette époque, l’architecture mégalithique se met à essaimer par tout le territoire, de Viana, Cirauqui et Artajona aux chaînes d’Urbasa et d’Aralar, pour atteindre les sommets pyrénéens.

L’âge du fer apporte aux premiers habitants vascons de nouvelles techniques et des conceptions de la vie héritées des Celtes et des Celtibères d’Europe centrale.

Romanisation

La présence de Rome est faible dans le saltus vasconum ou zone septentrionale et boisée (La Montagne) dans laquelle survit la langue vernaculaire (la langue basque). La perméabilité culturelle est loin d’être la règle. En revanche, à partir du IIe siècle av. J.-C., la romanisation se renforce dans l’ager vasconum, la zone méridionale plus accessible, qui offre aussi les plus grandes ressources naturelles. Dans le saltus, en 75 av. J.-C., le grand Pompée s’empare d’Iruña, principale cité vasconne et y installe la population romaine qui portera son nom, Pampelune.

Avec la décadence de l’Empire romain, les tribus vasconnes regagnent de l’influence dans l’ager romanisé et l’étendent vers les zones limitrophes. Dans le même temps, il leur faut se garder des incursions guerrières des monarques wisigoths, qui tentent d’asseoir leur influence dans le nord de la péninsule. Ces mêmes Vascons s’opposeront également à la présence des Francs, qui menacent leur indépendance, sur les versants nord des Pyrénées. La bataille de Roncevaux contre Charlemagne en 778 marque un coup de frein aux prétentions de la puissante monarchie franque dans cette partie des Pyrénées.

Première dynastie navarraise

Une nouvelle menace se précise avec l’arrivée des musulmans, qui parviennent à occuper le bassin de l’Èbre en 714. Cependant, leur présence sera limitée. Elle n’arrivera guère à s’enraciner, ni sur le plan politique ni sur le plan social. On voit poindre un noyau d’affirmation chrétienne, en opposition à la présence musulmane, qui finira par se cristalliser sur le plan politique au IXe siècle avec la dynastie autochtone des Iñigo, la première dynastie navarraise.

Prendra le relais celle des Jimeno, politiquement plus stable. Sancho Garcés (905-925), premier monarque de cette dynastie, entreprend une politique résolue d’expansion territoriale contre les musulmans. Ce qui l’amène à nouer des alliances avec d’autres royaumes chrétiens. Malgré la poussée de Sancho Garcés, qui occupe le pays d’Estella, passe l’Èbre et arrive à Nájera et Calahorra (914), la présence musulmane ne se démentira pas dans la Ribera un siècle durant, puisque Tudela va demeurer soumise à la férule musulmane jusqu’en 1119.

Gouvernement de Navarre

Contactez-nous | Accessibilité | Avis légal | Plan du site